Sélectionner une page

INSIDER IN JAPAN ?

Mais que s’est-il donc passé ? Alors que l’application du Montreux Jazz Festival « INSIDER » est sortie cette année, sur un coup de tête bien réfléchi malgré tout, c’est au détour d’une pause café que nous avons participé au concours, à tout hasard. Participer, c’est une chose, gagner ? Impossible à y croire, c’est comme jouer à l’Euromillion, on y joue, on espère, on se désillusionne, mais on recommence. A croire que les jeux de hasard ont quelque chose de magique, d’impalpable, d’irréel. Et pourtant, voilà que nous avons gagné ! C’est donc possible, et mieux encore que l’Euromillion, c’est un voyage au Japon à l’occasion du Montreux Jazz Festival Japan qui s’offre à nous.

5 jours éclairs, 5 jours fous, il fallait juste un peu d’organisation pour assurer le quotidien des enfants et du job, mais voilà que le départ se fait, direction Tokyo le 1er novembre dernier. Le vol est long, mais plutôt agréable, sans encombres, sauf que dormir n’est pas dans le programme, et c’est une arrivée en décalage complet qui s’annonce. Il est 11h30 heure locale, 3h30 du matin en réalité de notre côté et nous allions enchaîner jusqu’à la fin de la soirée, à Tokyo. Fatigués ? Quelle idée…. impossible d’être fatigués alors que nous étions les chanceux, les heureux élus, les insiders…. nous étions plus qu’heureux de relever ce défi !

C’est parti, accueillis et attendus à l’aéroport  (l’avion avait tout de même 2h30 de retard) par Junichi Harada, qui n’est autre que le CEO du Montreux Jazz Festival Japan, nous allions découvrir la plus grande ville du monde : Tokyo. A peine arrivés à l’hôtel, le magnifique Four Seasons de Ginza, Viviane, grande cheffe organisatrice, nous accueille et nous annonce le programme prévu du jour. Départ dans quelques heures pour l’ambassade Suisse, et la soirée d’ouverture du Festival en présence des partenaires. Nous profitons des 2-3 heures de libre pour visiter le jardin impérial et les alentours de l’hôtel situé dans Ginza, et rencontrer une première partie de l’équipe qui entoure Mathieu et Viviane : Xavier Oberson, Président de la « Montreux Jazz Artists Foundation »; Christoph Sturny, Directeur Montreux-Vevey Tourisme; Remy Cregut, CEO Montreux Music & Convention Center et Marisa De Oliveira, Creative Director & Founder « alafolie » et surtout la chérie de Mathieu Jaton, merveilleuse et incroyablement généreuse.

Accueillis par l’ambassadeur, nous découvrons une résidence magnifique, aux couleurs du Montreux Jazz Festival, avec DJ et pianiste jazz phénoménal, l’accueil est incroyable et surtout…. le repas est suisse, 100% suisse. Vin blanc, bières, raclette, schublig, rösti, etc… ca va bien, nous avions le temps de nous adapter et le dépaysement se faisait finalement en douceur, même si nous aurions adoré mangé de l’écureuil et des nouilles aux tripes…ou pas. Invités discrets au départ, c’est une tablée à l’humour satirique, décalé, qui utilise les 25 et 30ème degrés, dans le jardin japonais de la résidence qui réunit les derniers invités de cette soirée…il faut dire que nous y étions bien installés sous une légère pluie fine rafraîchissante. C’est donc tardivement, avec 40 heures dans les pattes, que nous allions trouver le chemin de l’hôtel sans oublier un léger détour au goût de whisky japonais, saké et vin.

Premier réveil à Tokyo, nous avions quelques heures pour se laisser embarquer dans folie tokyoïte du quartier Omoto Sando sur les conseils de Viviane. Une température printanière, nous voilà au centre d’un quartier effervescent, digne d’une première immersion. Les avenues sont noires de monde, des boutiques aux grandes marques surplombent les grands trottoirs alors que des ruelles aux dimensions raisonnables se dessinent comme les branches d’un arbre majestueux. Les regards partent dans tous les sens : du building impressionnant, à la boutique manga logée au 3ème étage d’un petit immeuble caché, des salons de coiffure plus design les uns que les autres, des cafés et concept store à chaque coin de rue, des boutiques vintage, seconde main, ultra moderne, en passant par des looks inimaginables ou ultra traditionnels, nous étions servis ! Trop à voir, pas assez de temps pour tout faire, tout est tellement grand mais quelle intensité et diversité, sans oublier ce respect et cet accueil que seuls les japonais savent manier avec excellence visiblement. Il était temps de rejoindre l’équipe au Montreux Jazz Festival Japan, un aller-retour à l’hôtel, et nous voici dans le quartier de Yebisu, au Garden Hall. Un décor magique se présente alors devant nos yeux, une animation lumineuse attire des milliers de japonais dans ce lieu central, à côté du Montreux Jazz Festival Japan. Le ton est donné, et c’est plein d’étoiles dans les yeux, que nous croisons Mathieu qui nous guide à l’intérieur du Festival. On retrouve alors l’équipe, les concerts s’enchaînent et nos oreilles frémissent. Quel programme ! Une qualité musicale mémorable, un spectacle d’anthologie avec Matthew Herbert et son Brexit Big Band, un son et une ambiance digne du Montreux Jazz Festival, bravo Junichi, une soirée majestueuse. Le Festival se terminant tôt, il est temps d’aller dîner selon le beau programme proposé par Viviane, nous débarquons alors au Two Rooms Grill Bar où nous rejoignent Christian Clerc, Président du Four Seasons Hotel & Resort; Thomas Duport , Talent Manager at Quincy Jones Production ainsi qu’Adam Fell, Président at Quincy Jones Production. Un repas aux saveurs françaises avec la délicatesse unique japonaise qui finit sur le rooftop du restaurant avec une vue à couper le souffle : Tokyo by night se tenait devant nous ! Les histoires s’enchaînent, les anecdotes défilent, c’est à nouveau, la dernière tablée du restaurant qui s’en va avec des rires, des échanges, et souvenirs qui resteront à jamais dans nos têtes.

Un lendemain encore un peu plus fatigué se lève, les yeux plissés par le soleil, c’est à la découverte de Ginza que nous nous faufilons ce jour. De grands buildings aux marques de luxe, de grands centre commerciaux plus fous les uns que les autres, des boutiques attrayantes chaque 10 mètres, nous voilà au milieu de l’avenue, l’accès étant bloqué aux voitures car il semble que ce soit un jour férié à Tokyo. Quoi de plus magique que de se balader, au milieu de la route, entourés d’immeubles majestueux aux formes plus bizarre les uns que les autres, avec des milliers de japonais et touristes ? Le regard figé vers le haut des buildings, nous décidons de découvrir le panorama depuis le dernier étage de l’un d’eux. Une vue sur l’avenue et ces immeubles sans fin imprenable. Un jardin suspendu au sommet de ce building nous guide vers un restaurant, notre estomac réclamant son dû, nous découvrons à tout hasard, un petit restaurant japonais traditionnel et profitons d’une place au bar pour assister au maniement minutieux des cuisiniers japonais. Un délice, un raffinement, des saveurs exquises et cette sensation d’avaler la fraîcheur à chaque bouchée, le tout arrosé d’un délicieux thé vert, nous y étions, nous étions bien. Mais le temps file, et nous avions la mission d’Insider à honorer, il était donc l’heure de filer au Garden Hall. Une soirée sous le signe du Jazz, ca groove, ca sonne, ca frémit; entre deux concerts, une coupe de champagne à la main, c’est Mateus Asato qui nous appelle dans le foyer pour un solo digne des plus grands, à vous donner des frissons. L’équipe s’agrandit, Jay Gauer, General Manager Hôtel des 3 Couronnes ainsi que David Lizzola, Fondateur de Léguriviera SA nous rejoignent, nous étions au complet et prêts pour la suite !

Un détour à l’hôtel, et nous voilà repartis pour un dîner japonais traditionnel dans le quartier de Shinjuku. Quel bonheur de découvrir ces petits paradis cachés, traditionnels et de se laisser porter à la découverte de l’inconnu. Il faut commencer par enlever ses chaussures (en espérant avoir choisi les bonnes chaussettes, sans trou, et de la bonne couleur); puis il faut choisir le menu mais la compréhension des plats japonais n’est pas évidentes, alors c’est une sélection de plusieurs mets qui viennent défiler sous nos yeux, du plus bizarre au plus délicieux, nous mangions japonais pour de vrai. La tablée enjouée, c’est encore une fois en dernier que nous partons sur les traces du Golden Gai, ce fameux quartier qui regroupent au détour de mini-ruelles, les bars et boîtes les plus improbables que nous pouvions imaginés. Chaque lieu a son originalité, son décor fou, sa touche personnelle; jamais plus grand qu’une cuisine ou qu’une salle-de-bain, c’est à 15 que nous entrons et découvrons les lieux cachés du Tokyo by Night en se laissant portés par l’atmosphère délirante qui nous entoure.

C’était le dernier jour à Tokyo, déjà, il ne fallait pas oublier les souvenirs, les envies des uns et des autres, nous avions quelques heures pour le marathon shopping avant le départ du lendemain matin. Ginza, origami, tissus japonais, saké et autres babioles dans les sacs, il était temps de faire les valises, et filer au majestueux Park Hyatt Tokyo New York Grill sous l’initiative merveilleuse de Remy ! Nous qui pensions avoir vu Tokyo By Night, ce n’était rien comparé à cette vue. Au dernier étage de l’un des plus grands buildings, nous voilà au-dessus de Tokyo qui s’étend jusqu’à l’infini. Lost in Translation, Gotham City, SimCity, 1984, etc… nous étions dans un monde parallèle. Au son du groupe live digne du Blue Note, nous dégustons ce repas qui ne présente aucune fausse note. Des mets délicieux, une musique incroyable, une vue magique, un univers que nous n’oublierons pas. C’est des étoiles pleins les yeux que nous retrouvons l’hôtel pour une dernière nuit avant le départ.

Un réveil matinal, nous voilà sur le retour, direction de l’aéroport. Quelle nostalgie déjà, impossible de croire que nos chemins se séparaient déjà. Nous le promettons, ce ne sera pas la dernière fois mais surtout, être un Insider est devenu une priorité pour nous, fiers et dévoués, nous vous le certifions, Montreux Jazz Festival est fait de personnalités incroyablement généreuses, drôles, confiantes, fortes pour qui rien n’est impossible, jamais !

A bientôt !