Sélectionner une page

D’allure calme, discret et observateur, c’est un passionné visionnaire et une bête sociale qui se cache derrière Mathieu Jaton. Véritable icône de sa génération, c’est en toute humilité que Mathieu Jaton nous a révélé quelques anecdotes mémorables ainsi que ses rêves et envies pour le Montreux Jazz Festival. Accueilli dans sa sphère électrique, nous en avons donc profité pour lui poser toutes les questions qui nous passaient par la tête et avons eu la chance de débattre de nombreux sujets.

Au départ ? Un jeune homme embarque dans l’aventure du Montreux Jazz Festival sous la direction de Claude Nobs, un personnage unique et irremplaçable qui lui a donné sa confiance, sa passion et son soutien sans faille. Dévoué, ce jeune homme découvre l’envers du décor, les facéties d’un personnage mythique, qui ne vit qu’au gré de ses envies et de ses passions. D’aventures folles ou encore de challenges démesurés, Mathieu soutient et réalise les souhaits les plus fous de Claude. Méticuleux et droit, nous découvrons par ses anecdotes un homme qui a su relever tous les challenges lancés par Claude Nobs, en passant par des aventures improbables en Russie dignes de Very Bad Trip ou d’autres événements hors normes aux Etats-Unis. Claude Nobs et Mathieu Jaton ne faisaient qu’un bloc. Fasciné par le personnage, Mathieu suit Claude à la trace et apprend à ses côtés. Car mise à part les folies de Claude Nobs, c’est également un personnage incroyablement doué, d’une générosité extraordinaire qui croit en la vie et fait confiance. Rien n’est impossible, Mathieu l’a bien appris.

Sachant écouter, donner sans compter, ou encore explorer auprès de son mentor les milles et une facettes d’un univers de strass et de dilemmes, Mathieu se retrouve années après années propulsé au devant de la scène avec les responsabilités qui allaient avec. De stagiaire, à secrétaire général, puis Directeur du Festival, il devient du jour au lendemain, l’homme du Montreux Jazz Festival. Chaque étape de sa carrière s’est révélée être une surprise pour lui-même, un challenge non prémédité, mais Claude savait et lui faisait confiance. Il semble que M. Nobs savait dès le premier jour comment le Festival allait évoluer, et survivre dans un monde qui bouge vite.

Comment Mathieu Jaton a-t-il vécu cette transition, cette nouvelle étape de sa vie ? Cela n’a pas été facile, non seulement parce qu’il apprenait la perte d’une personne chère à son coeur, une amitié, un mentor, un homme en or comme il le décrit, mais aussi parce que le monde l’attendait au tournant. Plutôt dans l’ombre jusque là, il se retrouve sous les projecteurs, face aux jugements et critiques, aux attentes, aux questions. C’était un double challenge que Mathieu devait relever, en un temps record, tout en faisant le deuil d’un homme qui a compté durant de nombreuses années parmi les proches, il devait penser à la suite du Festival, ne pas décevoir le public, les partenaires, les équipes du Montreux Jazz. Sa force ? Comprendre les changements, savoir prévenir et surtout savoir innover pour être prêt au moment voulu.

Ce n’est pas un homme qui se laisse abattre; le challenge, il l’aime. La remise en question ? Tous les jours. C’est ainsi qu’il réussit à donner un nouveau souffle au Festival avec de nouvelles idées, une volonté de fer, et une réorganisation visionnaire. « Ne jamais s’arrêter sur ses acquis » déclare Mathieu quand on lui demande comment il voit la suite. Il aime le défi, et sait s’entourer. Il faut dire que Mathieu est généreux, et d’une bienveillance exceptionnelle. Il prend soin de chacune de ses relations, et reste surpris chaque jour de recevoir autant de soutient. Humble, oui il l’est. Passionné ? C’est une évidence. Mais il excelle surtout dans son rôle que l’on pourrait décrire comme fédérateur, chacun présent au Montreux Jazz Festival Japan le souligne, Mathieu est le fil rouge conducteur du Festival avec le soutien inébranlable de sa chère et tendre Marisa, une femme à son image.

« Un plaisir de travailler avec cet homme » – « Il est surprenant » – « Nous le suivrons où qu’il aille » – « Nous sommes fiers de travailler avec lui » – etc
Autour de lui, des personnalités incroyables qui traversent le monde pour partager quelques heures avec lui, qui se réjouissent de soutenir chaque initiative, même celles qui semblent irréelles, tout le monde croit en lui. Mathieu est très reconnaissant, il avoue être très chanceux de pouvoir compter sur ses ambassadeurs des quatre coins du globe, et remercie chacun pour leur dévouement et soutien à chaque instant.

Autour des nombreuses histoires irréelles racontées par Mathieu sur ses aventures vécues avec Claude à travers le monde que nous garderons secrètes (il nous faut bien quelques pépites cachées de notre voyage Insider), nous avons voulu savoir sa perception du monde musical aujourd’hui. Le public évolue vite, il zappe, il cherche. La concurrence est forte, chaque festival doit trouver son identité, sa force, son moment, surtout dans un pays petit comme la Suisse qui reçoit un nombre de Festival phénoménal. Et pourtant, chacun a sa place selon Mathieu, certains couacs arrivent forcément, mais la collaboration, l’échange et le bon sens sont pour lui les éléments de base pour que chacun s’y retrouve. Son créneau ? L’innovation, l’excellence, la générosité. Aux côtés de Claude Nobs, il a appris à savoir manier l’intensité du travail, la précision de l’organisation et la qualité du spectacle tout en nageant avec facilité et souplesse dans les différentes sphères politiques, médiatiques et sociales.

C’est un Grand, avec un G majuscule ! Nous avons pu vivre 5 jours extraordinaires, remplis de rires, de musiques, d’échanges intemporels, de découvertes et de rencontres. Montreux Jazz Festival est avant tout une famille, dans laquelle chacun se soutient, s’enrichit de l’autre, sans jugements, sans critiques, une famille protégée par Papa Mathieu. Merci Claude Nobs d’avoir su voir en Mathieu Jaton ta relève, de lui avoir donné ta confiance et ton savoir !

Quelques questions rapides ?

  • Noir ou blanc ? « Gris »
  • Huître ou Requin ? « Huître »
  • Taxi ou Batmobile ? « Ubermobile »
  •  Noeud papillon ou cravate ? « NP, tellement plus fun »
  •  Pipo ou piano ? « Piano of course, sounds better »
  •  French Kiss ou French Fries ? « French Kiss sans aucun doute »
  •  Bowie ou Nick Cave ? « Les deux ensembles, c’eût été tellement beau »
  •  Fiction ou réalité ? « La réalité fictionnelle où rien n’est impossible quand on veut »
  •  Vinyle ou streaming ? « Vinyle is the new digital »
  •  Travolta ou Elvis ? « Ca m’inspire pas trop.. »
  •  Euros ou Dollars ? « Que le meilleur gagne »
  •  Thé ou café ? « Café, mais trop »